Sacrébleu ! Les boissons sans alcool sont de plus en plus populaires en France

En Normandie, dans le nord de la France, Valérie de Sutter cultive des baies de genévrier. Un fruit couramment utilisé dans la fabrication du gin. Mais le gin de Valérie de Sutter n’est pas n’importe quel gin, il est sans alcool.

Corona a accéléré la tendance sans alcool

Boire sans se saouler, cette tendance est arrivée aussi en France, pays où l’alcool fait partie intégrante de la culture.

Mais le marché des alternatives sans alcool se développe. « Chaque année, d’environ 25 % », déclare de Sutter. « La pandémie a fait beaucoup. Cela peut surprendre, car beaucoup disent que les gens ont consommé beaucoup plus d’alcool. Je pense que si l’apéro était très important pour beaucoup en confinement, beaucoup à la maison se sont dit que je préfère en boire un sans alcool.

En termes de goût, il n’est pas tout à fait comparable à l’original à haute résistance, mais il a son propre arôme épicé.

La consommation d’alcool a considérablement diminué

Boire sans risquer la gueule de bois – le sans alcool est aussi « en vogue » dans la capitale parisienne. Dans sa boutique « Le Paon Qui Boit », Augustin Laborde ne propose que des alternatives à l’alcool.

« La plupart de nos boissons sont toutes nouvelles et ont été lancées il y a seulement un an, deux ou trois ans. C’est un mouvement très jeune. C’est encore un marché de niche. Mais la demande est là et beaucoup trop peu a été proposé jusqu’à présent. La plupart des gens qui venaient nous voir ne savaient même pas que toutes ces boissons étaient sans alcool », raconte Laborde.

A découvrir  Comment les annuaires de liens peuvent améliorer votre visibilité en ligne

En 1960, 26 litres d’alcool étaient bu par habitant et par an en France, en 2017 ce n’était que 11,7. Ces chiffres montrent : L’entreprise avec le boom sans alcool n’est certainement pas une idée folle.

(Visited 9 times, 1 visits today)