offensive de charme? Le prince héritier saoudien ben Salmane à l’Elysée

Dans les rangs de l’opposition et des organisations de défense des droits de l’homme, l’invitation du prince héritier à Paris a été vivement critiquée.

Quatre ans après le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi, le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman (MBS en abrégé) semble être à nouveau socialement acceptable en Europe – après sa visite en Grèce, il s’est rendu à Paris, où il a été reçu par le président français Emmanuel Macron à l’Élysée est devenu.

Un funambule qui devrait être tout sauf facile pour Macron. L’invitation du prince héritier à Paris a suscité de vives critiques dans les rangs de l’opposition et des organisations de défense des droits de l’homme.

« Les discussions portent sur le pétrole, sur l’approvisionnement en pétrole avec des contrats sans doute faramineux. Elles ne doivent pas masquer la situation vraiment catastrophique des droits de l’homme en Arabie saoudite », déclare Jean-Claude Samouiller et poursuit : « On voit bien que cette personne est Il y a eu Joe Biden, il y a eu Emmanuel Macron, il était en Grèce. Il fait le tour des pays européens. Donc on voit qu’il fait une offensive de charme, une campagne médiatique.

L’isolement du dirigeant de facto de l’Arabie saoudite, soupçonné d’avoir commandité le meurtre du journaliste Khashoggi en 2018, a pratiquement pris fin depuis la visite du président américain Joe Biden dans le Royaume il y a deux semaines.

Pour l’Europe occidentale, qui se dirige vers une crise énergétique depuis le début de la guerre d’Ukraine, la recherche de nouveaux fournisseurs de gaz et de pétrole est une priorité absolue. Le Royaume d’Arabie saoudite est l’un des plus grands pays producteurs de pétrole au monde après le Venezuela.

A découvrir  Comment trouver les bons candidats pour renforcer votre équipe informatique ?

About Author

(Visited 1 times, 1 visits today)