Scandale à Lyon : le maire laisse délibérément siéger le ministre de l’Intérieur Darmanin

Lors de sa visite à Lyon, en France, @GDarmanin s’est plaint que le maire vert Grégory Doucet ne l’ait pas reçu. Une dispute sur les forces de l’ordre fait rage entre le ministre de l’intérieur et la ville.

Il est connu comme une sorte d’homme debout : le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin est (presque) toujours sur place. L’homme de 39 ans se trouvait ce samedi à Lyon – dix jours après l’agression de trois policiers qui avaient été agressés et tabassés lors de leur interpellation après un braquage dans le quartier de la Guillotière. Peu avant la visite du ministre, un policier a été délibérément renversé par un conducteur de scooter.

Après la visite de la métropole de Lyon, Darmanin s’est surtout plaint que le maire vert de la ville n’était pas présent à la rencontre avec les policiers. Il a déclaré : « Ceux qui ne sont pas présents ont toujours tort. C’est difficile pour les policiers s’ils ne sont pas soutenus par le maire. Je pense que le maire a fait une grave erreur, mais il peut me contacter. Je reviendrai à Lyon dans début septembre et je l’invite à y être ».

Dans plusieurs entretiens, le ministre de l’Intérieur a demandé si le maire Grégory Doucet (48 ans) était en vacances.

La mairesse adjointe Fanny Dubot prend la défense de Grégory Doucet. Beaucoup accusent le ministre de l’Intérieur de se préoccuper avant tout de communication et de ne pas tenir les promesses qu’il avait faites concernant davantage de forces de sécurité.

A Lyon, le ministre de l’Intérieur a également inauguré un nouveau centre de détention qui va « doubler la capacité de détention des étrangers en situation irrégulière, notamment des criminels, à 280 ». 200 policiers supplémentaires seraient détachés.

A découvrir  Les 10 meilleurs jeux gratuits pour PC à essayer cette année

Les responsables de la ville de Lyon s’inquiètent notamment de la référence fréquente de Darmanin aux « étrangers criminels ».

Dans la soirée, le maire vert a écrit sur Twitter que le ministre de l’Intérieur s’était rendu à Lyon et avait fait de nouvelles promesses à la guillotière. Il est important que ce délai, notamment en ce qui concerne le nombre d’agents de sécurité supplémentaires, soit respecté.

La veille, Doucet a rencontré des résidents locaux et des gens d’affaires.

About Author

(Visited 2 times, 1 visits today)