Macron annonce une « nouvelle méthode ». De quoi ça a l’air?

Face à une « crise sociale » inédite, le président français a appelé la population à participer à la vie politique d’une manière nouvelle.

Selon Emmanuel Macron, lors des dernières élections, on a pu observer que les différences de discours publics creusaient parfois de profondes fractures dans la société.

Dans les lettres de la population et sur place, la volonté était devenue claire que les gens voulaient participer aux processus de prise de décision – même en dehors des élections. Les gens voulaient devenir acteurs et ne plus avoir l’impression que les décisions se prenaient par-dessus leur tête sans qu’on leur demande.

« Aidez-moi à changer le pays », a lancé Macron dans une vidéo YouTube. Concrètement, le président propose aux citoyens de participer aux débats du soi-disant « Conseil national de la Refondation », également connu sous le nom de CNR.

Sommaire du contenu

« Avec Vous » soulève de nouvelles questions

Outre le gouvernement, les syndicats, les représentants du patronat, les élus locaux et, entre autres, les représentants des associations et des organisations non gouvernementales devraient être réunis dans ce nouveau Conseil national.

Lors d’une première rencontre, la première chose à faire serait de savoir sur quelle base se baserait la discussion. « Quels sont les faits ? a déclaré Macron. Il s’agit ici de trouver un consensus afin d’éviter des désaccords sur certains faits et de régler des questions sur lesquelles il y a inégalité.

Les grandes questions qui doivent être débattues et pour lesquelles une solution nationale doit être trouvée sont le modèle social, le changement climatique, les changements démographiques, la santé, la numérisation et le marché du travail.

A découvrir  "L'énergie comme arme" - Gazprom ferme aussi le robinet de la France

Macron a expliqué que toute personne souhaitant partager ses idées dans ces domaines peut désormais le faire sur un site Internet créé spécifiquement à cet effet. « Choisissez les sujets qui vous tiennent à cœur : écologie, école, santé, démographie, vieillissement, travail… et participez pour contribuer à ce travail conceptuel, pour apporter vos contributions plus personnelles, plus profondes, pour soulever aussi de nouvelles interrogations . »

Macron promet un changement rapide

En ce qui concerne les thèmes de la santé et des écoles, les changements devraient se faire sentir immédiatement. Ici, Macron a promis de réunir autour d’une table (dans un groupe de travail dit « Travail de Réforme ») des enseignants, des élèves, des représentants des parents, des associations scolaires et des élus locaux et de créer une feuille de route concrète autour de la question : Quelles petites choses peuvent faire la différence.

Ici, il s’agirait de résoudre des cas individuels spécifiques, de discuter de problèmes et de questions en mettant en relation des décideurs ou des personnes pouvant faire partie de la solution.

Non seulement a-t-il élaboré un nouveau pacte avec les enseignants, mais Macron a également promis un fonds d’investissement pédagogique qui « permettra très rapidement de dégager de l’argent pour soutenir ces innovations pédagogiques ».

Les premiers changements devraient déjà être perceptibles au début de l’année à venir.

Le secteur de la santé devrait également obtenir une aide rapide dans le même processus. Là aussi, une politique faite à Paris ne suffit pas, mais les réponses aux problèmes des hôpitaux et des soignants doivent être trouvées localement.

A découvrir  Comment choisir le meilleur casque audio pour votre prochain vol ?

Dès la mi-octobre, la population peut participer sur Internet et prendre part aux processus décisionnels sous le slogan « Notre école et notre santé ».

Macron n’a pas précisé le montant des investissements dans l’éducation et la santé.

« Citoyens, partenaires sociaux, professionnels, élus : nous avons tous une voix et des idées auxquelles nous pouvons contribuer pour faire avancer notre pays. »

About Author

(Visited 3 times, 1 visits today)