Que veut Poutine en Afrique ? Les drapeaux russes au Burkina Faso

Les gens agitent des drapeaux russes à Ouagadoudou après le récent coup d’État au Burkina Faso.

Le nouveau dirigeant de 34 ans, le lieutenant-colonel Ibrahim Traoré, a d’abord accusé la France de soutenir son prédécesseur Paul-Henri Sandaogo Damiba. Après le deuxième coup d’État cette année au Burkina Faso, de nombreux indices montrent que la Russie veut y remplacer la suprématie française, comme ailleurs en Afrique de l’Ouest.

L’ambassade de France à Ouagadoudou a été attaquée par une foule en colère. Le militaire déchu Damiba s’est depuis enfui au Togo après que lui et Paris aient nié qu’ils travaillaient ensemble.

Sommaire du contenu

Des mercenaires wagnériens à la place des troupes françaises au Mali voisin

Comme le rapporte France Info, l’ambiance au Burkina Faso rappelle celle au Mali lors du coup d’État militaire de 2020. Dans le pays frontalier du Burkina Faso, les mêmes slogans ont été scandés contre la France.

Deux ans plus tard, l’armée française se sent obligée de se retirer du Mali. De nombreuses personnes au Mali ont accusé la France de manquer de succès contre les terroristes islamistes. Depuis lors, environ 1 000 mercenaires russes du groupe Wagner sont sur place à Bamako et dans d’autres endroits du pays pour lutter contre les djihadistes.

Le groupe militaire privé PMC Wagner est dirigé par Yevgeny Prigozhin – l’oligarque surnommé « le cuisinier de Poutine ». Des mercenaires Wagner sont déployés pour le compte du Kremlin dans plusieurs endroits du monde, comme en Syrie et en Ukraine.

Le patron de Wagner, Prigozhin, finance des campagnes Internet en Afrique

Le Washington Post a rapporté en avril que Prigozhin finançait des campagnes pro-russes sur les réseaux sociaux en Afrique de l’Ouest. La France a longtemps tenu la Russie pour responsable des campagnes de désinformation en ligne en Afrique.

A découvrir  Comment entretenir correctement votre chauffe-eau pour éviter les pannes et prolonger sa durée de vie ?

Depuis la guerre en Ukraine, le Kremlin a intensifié ses tentatives d’influence – apparemment avec succès. Jusqu’à l’automne dernier, un responsable du Burkina Faso a vu peu de slogans pro-Moscou, selon le Washington Post. Mais maintenant, les positions favorables à Poutine peuvent être entendues partout.

« La Russie s’intéresse aux votes des Africains. Elle veut les votes des Africains et a réussi à ce que les Africains ne votent pas les résolutions contre sa guerre en Ukraine, c’est plus une question de sécurité que de diplomatie. » Le journaliste et spécialiste de l’Afrique Antoine Glaser a confié à RTL.

Lors des votes à l’Assemblée générale de l’ONU en mars, seules la Biélorussie, la Corée du Nord, l’Érythrée et la Syrie ont voté NON lors du vote condamnant la Russie pour avoir envahi l’Ukraine, et donc pour Poutine. Plus de 30 pays se sont abstenus, dont le Mali.

« Poutine a essayé d’amener autant de pays que possible à soutenir ses récits », a déclaré Nataliya Bugayova, chercheuse spécialisée sur la Russie et l’Afrique à l’Institut pour l’étude de la guerre à Washington, au Washington Post.

Selon l’ONG Code Africa, la Russie entretient au moins 175 pages Facebook destinées aux habitants de l’Afrique de l’Ouest pour y diffuser de la propagande pro-russe, anti-ukrainienne, anti-occidentale et anti-française.

Comme le rapportent les médias français, les drapeaux russes ont remplacé le drapeau tricolore français dans de nombreux endroits.

About Author

(Visited 4 times, 1 visits today)