« Ocean Viking » : port sûr désormais en France ?

La situation sur le navire de sauvetage en mer « Ocean Viking » avec 234 migrants secourus à bord est toujours dramatique. Le bateau n’a pas été autorisé à accoster en Sicile. Dans un communiqué, la Commission européenne a appelé à « l’admission immédiate » de toutes les personnes à bord.

L’Ocean Viking doit être autorisé à se diriger vers le « lieu de sécurité le plus proche » pour éviter une tragédie humanitaire », a écrit l’autorité bruxelloise sur son site internet et sur Twitter.

« Ocean Viking » en route vers la France

« L’obligation légale de secourir et d’assurer la sécurité de la vie en mer est claire et sans ambiguïté – quelles que soient les circonstances qui mettent les gens en détresse », poursuit le communiqué.

La toile de fond des propos acerbes de Bruxelles est le précédent refus des autorités italiennes d’accorder à l' »Ocean Viking » l’autorisation d’entrer dans un port. Selon l’équipage, les migrants les avaient sauvés de la détresse dans les eaux au large de la Libye, entre autres.

Le navire a quitté les eaux italiennes et est en route vers la France – après que les autorités ont donné l’autorisation de ramener tout le monde à terre.

Meloni critique la décision du département de la santé

Dès mardi soir, environ 250 migrants ont pu quitter deux navires de sauvetage et débarquer dans la ville italienne de Catane. 35 personnes ont quitté le navire allemand « Humanity 1 » – juste avant que 213 personnes ne puissent débarquer du pavillon norvégien « Geo Barents ».

A découvrir  Malgré les sanctions - La Russie fournit des aimants géants pour le réacteur à fusion français

Les migrants n’ont été autorisés à débarquer qu’après l’intervention du Département de la santé de Catane. La nouvelle Première ministre italienne de droite Giorgia Meloni a qualifié cette décision du département de la santé de « bizarre », comme elle l’a dit à des collègues du parti, selon l’agence de presse Ansa. Elle a donc affirmé que les personnes à bord étaient des migrants et non des naufragés, il n’était donc pas du devoir de l’Italie de les laisser débarquer.

(Visited 5 times, 1 visits today)