Pas de fin au différend migratoire entre la France et l’Italie

Lors de la réunion des ministres de l’intérieur de l’UE à Bruxelles, la France et l’Italie n’ont pas réussi à régler leur différend houleux sur le traitement des réfugiés naufragés.

Paris a insisté pour que les navires transportant des migrants récupérés en Méditerranée doivent d’abord accoster dans les pays du Sud.

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a déclaré que si l’Italie n’autorise pas l’entrée de ces navires, c’est une violation du droit de la mer et du principe du prochain port sûr. Il n’y a aucune raison pour que les futurs pays d’accueil accueillent directement ces personnes venues d’Afrique ou d’Asie.

D’autres désaccords ont également persisté. L’Italie et les pays méditerranéens La Grèce, Malte et Chypre ont qualifié de « décevant » le mécanisme de réinstallation volontaire mis en place par la présidence française en juin pour répartir les demandeurs d’asile.

Ils ont appelé à plus de solidarité entre les autres États membres et à un cadre juridique européen pour les opérations de sauvetage en Méditerranée. Rome veut également un code de conduite pour les organisations d’aide – la Commission européenne semble ouverte à cela.

Ce sujet n’est pas hors de propos, a déclaré la vice-présidente Margaritis Schinas. L’UE doit travailler avec les ONG dans le respect des États membres et structurer les opérations de sauvetage de manière constructive. Un code de conduite pourrait être utile à cet égard.

En outre, les chefs de département ont discuté d’un plan en 20 points pour la Méditerranée centrale présenté par la commission, qui envisage également une coopération plus étroite avec les États africains.

A découvrir  Des planches de skate pour tous les niveaux : comment trouver la bonne planche pour vous !

Un concept similaire est envisagé pour la route migratoire dans les Balkans occidentaux, qui est actuellement un problème pour certains États membres. Là-bas, les entrées illégales avaient récemment augmenté de près de 170 % par rapport à l’année précédente.

(Visited 3 times, 1 visits today)