La France comme refuge : Ocean Viking est autorisé à entrer à Toulon

La France accueille désormais les réfugiés du navire de sauvetage en mer « Ocean Viking ». Les personnes doivent être emmenées à Toulon dans le sud de la France.

Le gouvernement français à Paris avait auparavant insisté sur les règles de l’UE, selon lesquelles l’Italie aurait dû laisser les réfugiés débarquer. Le navire de sauvetage en mer « Ocean Viking » navigue sous pavillon norvégien et appartient à l’organisation d’aide française « SOS Méditerranée ».

Le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a vivement critiqué le comportement de l’Italie qui, contrairement aux règles internationales, avait refusé au navire d’entrer dans un port italien. Les actions de Rome ont mis à rude épreuve les relations entre les deux pays.

Au vu de l’urgence humanitaire sur le navire, en mer avec les réfugiés depuis deux semaines, la France a exceptionnellement décidé d’embarquer le navire.

Meloni ne veut pas appliquer la règle de l’UE

L’Allemagne a accepté d’accueillir un tiers des réfugiés. La France prendra également en charge un tiers des passagers. D’autres pays de l’UE envisagent actuellement d’accueillir davantage de migrants depuis le bateau.

Le nouveau Premier ministre italien Giorgia Meloni suppose – contrairement à la règle en vigueur dans l’UE – que les pays d’origine des navires de sauvetage en mer devraient accueillir les personnes à bord. Cependant, la France a déclaré que l’Italie recevrait beaucoup d’argent de l’Union européenne pour accueillir les réfugiés.

Atterrissage à Marseille impossible

Selon « SOS Méditerranée », la situation à bord s’est récemment compliquée. Seuls les enfants, les femmes et les malades étaient autorisés à quitter le navire en Italie. Il y a maintenant 230 passagers à bord du bateau – plus récemment, quatre personnes ont pu débarquer pour des raisons médicales.

A découvrir  Comprendre les tarifs des traducteurs et comment obtenir le meilleur rapport qualité-prix

Des politiciens de Corse et de Marseille avaient auparavant proposé d’accueillir les réfugiés. Selon les organisations humanitaires, la situation à Marseille est déjà tendue.

(Visited 6 times, 1 visits today)