Deux immeubles effondrés à Lille : les secouristes recherchent un médecin enterré

Deux immeubles se sont effondrés samedi matin dans le centre de la ville de Lille, dans le nord de la France. Après des heures de recherche, les pompiers ont pu sortir des décombres une victime légèrement blessée.

Cependant, les secouristes ont continué à rechercher un médecin porté disparu et qui se trouvait peut-être sous les décombres.

« Nous sommes à peu près sûrs qu’il y a une personne sous les décombres », a déclaré le lieutenant-colonel Stéphane Beauventre du Centre opérationnel d’incendie et de secours (CODIS). « Il ne répond pas au téléphone, sa voiture est sur le parking, (…) et il n’a pas commencé son astreinte. »

« Nous concentrons tous nos efforts sur (…) l’extraction à la main des débris pour arriver jusqu’à cette victime », a-t-il ajouté.

Les fêtards ont vu des fissures dans la maçonnerie

Le fait qu’il n’y ait plus de victimes serait dû à la présence d’esprit d’un jeune voisin qui, en rentrant chez lui dans la nuit, découvrit des fissures inquiétantes dans la maçonnerie et donna l’alerte.

Les résidents ont été immédiatement priés de quitter leurs appartements. Selon la police, une vaste opération de sauvetage était en cours et la situation était toujours à l’étude.

Des travaux de rénovation étaient en cours dans l’un des deux bâtiments adjacents. Celui-ci s’est effondré vers 9h15, emportant avec lui l’immeuble voisin. Selon la maire socialiste de Lille, Martine Aubry, une dizaine de personnes ont été évacuées. La plupart étaient hébergés chez leur famille ou leurs amis.

A découvrir  Découvrez les avantages du nouveau Asus Zenbook : le meilleur ordinateur portable pour votre productivité

Elle a loué la vivacité d’esprit du jeune homme, apparemment grâce à laquelle il ne semblait pas y avoir de victimes. « Si cet homme n’était pas rentré à 3 heures du matin, ne nous avait pas prévenus et que nous n’avions pas réagi aussi rapidement, alors évidemment il y aurait eu des morts. Nous lui devons une grande gratitude. Elle a également salué la rapidité de intervention des pompiers et de la police municipale.

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a tweeté : « Evidemment il n’y a pas de victimes ». Il a également remercié « l’étudiant qui a déclenché l’alarme ce soir ».

« Peur pour ma vie »

« On a entendu un bruit qui a duré quelques secondes, très discret au début. On a cru que c’était l’échafaudage qui tombait », raconte Ludovic Ficher, 30 ans, qui travaille dans un immeuble voisin. « Quand nous avons réalisé que tout le bâtiment s’effondrait, nous nous sommes tous enfuis », ajoute-t-il. « J’ai eu la peur de ma vie ».

« Nous n’avons pas entendu un big bang, mais un craquement de métal et de béton », rapporte un voisin. C’est très tragique ce qui s’est passé, tu tâtonnes un peu dans le noir.

Mélange poussiéreux de briques et de métal

Les bâtiments environnants ont également été évacués « par précaution » samedi matin. Les pompiers étaient sur les lieux en grand nombre en milieu de matinée pour évaluer les risques et commencer à dégager les débris, un mélange poussiéreux de briques et de poutres métalliques, les restes d’échafaudages sur la façade du bâtiment.

Il n’y a pas eu d’avertissement particulier pour l’immeuble touché, a indiqué le ministre délégué au logement, Olivier Klein, à l’agence de presse AFP.

A découvrir  A 16 degrés : les étudiants en France doivent-ils geler maintenant ?
(Visited 9 times, 1 visits today)